22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 13:34

 

Jour 1 (Samedi 16 février) : Vol international. 
 
Vol international : Lyon ou Paris vers Delhi.
 
Nuit près de l’aéroport international de Delhi

Jour 2 (Dimanche 17 février) : Delhi - Amritsar

 

Le matin,vol intérieurde Delhi à Amritsar (Penjab).

 

Visite de la ville, en particulier le Temple d’orlieu saint du sikkhisme. Ce légendaire temple est en fait une petite partie de cet immense complexe qu’est le Gurdwara Karamsar. Spirituellement, le centre des attentions est le bassin qui entoure le sanctuaire central étincelant, l’Amrit Sarovar (« Bassin au Nectar »), dont Amritsar tire son nom. Il fut creusé par le quatrième gourou Ram Das en 1577. Encerclé par une passerelle de marbre, le réservoir aurait des pouvoirs de guérison, et les pèlerins venus du monde entier (entre 60 et 80.000/j) se baignent dans les eaux sacrées.

 

Excursion à Wagah borderunique poste-frontière terrestre entre l'Inde et le Pakistan. Il se situe à mi-chemin sur la route menant d'Amritsar (dans le Pendjab indien) à Lahore (capitale du Pendjab pakistanais). Le village de Wagah, situé sur la ligne de démarcation mise en place par Cyril Radcliffe lors de la Partition de 1947 et que l'on a aussi désignée sous le nom de Ligne Radcliffe, s'est retrouvé coupé en deux avec la partie orientale en Inde et occidentale au Pakistan. Chaque soir, vers 18 h, une cérémonie pour la fermeture nocturne de la frontière, est organisée et met en présence les soldats des deux pays, devant une foule toujours nombreuse et survoltée dans une grande ferveur patriotique. Les gardes-frontières, après avoir adopté diverses postures et attitudes de défiance les uns envers les autres (qui font néanmoins partie du cérémonial), mais traduisant cependant les relations souvent extrêmement tendues entre les deux pays, finissent par se rejoindre pour se serrer la main, avant que les deux portails matérialisant la frontière ne soient fermés. 

 

Nuit à Amristar

Jour 3 (Lundi 18 février) : Amritsar - Chandigarh

 

Tôt le matin, nous pourrons retourner au temple d’or. A l’aube l’atmosphère y est différente, beaucoup plus paisible. 

 

Route de Amritsar à Chandigarh

 

Le premier architecte officiel de la ville de Chandigarh a été l'Américain Albert Mayer, associé à Mathew Novicki. À la mort accidentelle de ce dernier en 1950, Albert Mayer renonce au projet. Le Nehru, premier ministre, fait alors appel à l'architecte franco-suisse Le Corbusier. Avec la partition de l'Inde en 1947, l'État du Pendjab est divisé entre le Pakistan et l'Inde. Le Pendjab indien a alors besoin d'une nouvelle capitale pour remplacer Lahore, devenue pakistanaise. Transformer une ville préexistante en capitale aurait été délicat et de gros enjeux politiques et religieux auraient pesé. Shimla (actuelle capitale de l'Himachal Pradesh) devient capitale

provisoire du Pendjab. Nehru décide alors la construction d'une « 

ville nouvelle, symbole de la liberté de l'Inde libérée des traditions et

du passé qui soit une expression de la confiance de la Nation en son avenir ». Le nom de la ville dérive de Chandi Mandir, un temple dédié à la déesse Chandi, situé dans le district voisin de Panchkula. Le mot Chandigarh signifie littéralement "le fort de Chandi". En 1966, le gouvernement indien créé l'État de l'Haryana qui est soustrait du Pendjab. Chandigarh en devient la capitale. Chandigarh accueille donc les administrations des deux États ainsi que celle du territoire d'Union.

 

Début des visites

Le centre Le Corbusier ;

- Le lac de Sukhna ;

Rock Garden.

 

1enuit à Chandigarh

 

Jour 4 (Mardi 19 février) : Chandigarh

 

Suite des visites :

- Le mémorial ;

- Le jardin aux roses ;

- Le complexe du capitoleensemble d’édifices (High courtthe Secretariat, l’assemblée législative et le « monument de la main ouverte ») pensés par Le Corbusier 

 

2èmenuit à Chandigarh

Jour 5 (Mercredi 20 février) : Chandigarh – Delhi – Mandawa 

 

Le matin, vol pour Delhi, puis route en direction de Mandawa, petite ville située dans la région du Shekhawati créé dans le courant du XVIIIème siècle par le chef du clan rajpoute « Shekhawat ». Madawa est célèbre pour ses nombreuses « havelis », palais très colorés des familles nobles, construits notamment par les riches marchands de la région, représentants de l'architecture classique indienne. La beauté de la région du Shekhawati se cache dans les nombreux villages traditionnels peu visités par les touristes. Les marchands ayant migré vers d'autres régions, laissant les havelis dans l'ombre de l'anonymat de la campagne indienne. 

 

1èrenuit à Mandawa

Jour 6 (Jeudi 21 février) : Mandawa et sa région

 

Visites : 

 

Fort de Vikram Samvat ;

 

Haveli d'Hanuman Prasad Goenka : connue pour sa peinture représentant Indra Dev sur un éléphant et Shiva sur un Taureau ;

 

Haveli de Goenka avec sesportes ornées de sculptures d'éléphants et de chevaux ;

 

Haveli de Jhunjhunwala : possédant des chambres décorées à la feuille d'or, cette haveli est également connue pour sa représentation du seigneur Krishna. 

 

2èmenuit à Mandawa

Jour 7 (Vendredi 22 février) : Mandawa - Bikaner

 

Dans la matinée, route en direction de Bikaner

Fondée en 1488, Bikaner,« la perle du Rajasthan ») est une ancienne cité située dans le désert du Thar. La légende affirme que la ville a été fondée par Rao Bikâjî, le deuxième fils du roi Rathor Râo Jodhajî, fondateur de Jodhpur. La légende affirme aussi que, au cours de ses pérégrinations à la recherche d'un territoire, il rencontre une grande mystique, Karni Mata, qui lui prédit qu'il dépasserait son père en notoriété. Bîkâ combat les clans râjput locaux du désert pendant une trentaine d'années, et finalement se taillera une principauté d'une taille comparable à l'Angleterre avec Bikaner comme capitale. Bikaner est une ville-citadelle comprenant d'imposantes fortifications de 7 km de long percées par 5 portes. Aujourd'hui Bikaner surpend par l'activité débordante de ses ruelles.

Visites :

 

Le fort de Junagarh : Construit en 1478, ce
 fort est une référence en terme d'architecture hindoue. Les temples et palais sont construits en grès et en marbre. Les intérieurs sont décorés et peints dans la plus pure tradition du style Rajasthani. Le fort possède par ailleurs de beaux jardins. 

 

Le palais de Laxmi Niwas, ancienne demeure du roi. Construit dans un style indo-sarrasin, il abrite aujourd'hui un hôtel de luxe, dont l’intérieur est sublime. 

 

Le temple de Bhandasar,considéré souvent comme l'un des plus beaux temples de la ville, est en tout cas le plus haut. On y trouve des ornements et des peintures traditionnelles. La vue du troisième étage sur la ville est vraiment splendide

 

Si nous en avons le temps, nous pourrons éventuellement visiter le temple de Karni Mata à Deshnok envrion 30 km de Bikaner),connu comme le « temple des rats » : les rongeurs y sont sous la protection des gardiens du temple, nourris et logés. 

 

Nuit à Bikaner

Jour 8 (Samedi 23 février) : Bikaner - Jaisalmer

 

 

Dans la matinée, route en direction de JaisalmerFondée en en 1156 au milieu du désert du Thar et surnommée « l’oasis de Jaisal », Jaisalmer a été construite sur une montagne et est entourée de hautes murailles qui protégeaient la ville de tous les assauts durant les siècles passés. Etape caravanière connue pour ses marchands empruntant les routes menant vers le Pakistan et l’Afghanistan montés sur leurs chameaux, Jaisalmer était une ville riche et très jalousée. Pillée de nombreuses fois, notamment par le sultan de Delhi, Ala Ud-Din, Jaisalmer a été reconstruite plusieurs fois, ce qui explique la présence de plusieurs styles architecturaux datant de différentes époques. 

 

Début des visites, en fonction de notre horaire d’arrivée.

 

1èrenuit à Jaisalmer

Jour 9 (Dimanche 24 février) : Jaisalmer

 

Découverte des petites ruelles animées de la ville basse.

 

Visites :

 

- Le fort 

 

- Le palais ;

 

- Un des temples jaïns ;

 

- Le haveli de Nathmal ;

 

- Le haveli de Patwon, qui est sans doute le plus impressionnant : son architecture particulière et sa construction unique (composée de 5 petits havelis) en font un site particulièrement remarquable. C'est, par ailleurs, le plus ancien de la ville. 

 

Proposition : balade à dos de dromadaire dans le désert.

 

2èmenuit à Jaisalmer

 

Jour 10 (Lundi 25 février) : Jaisalmer - Jodpuhr

 

Dans la matinée, route en direction de Jodpuhr

 

Fondée en 1459 par Rao Jodha, chef du clan des Rathore, Jodhpur est communément surnommée la « ville bleue » car la plupart des maisons de la vieille ville sont peintes de cette couleur. Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes, la caste la plus élevée dans l'échelle sociale indienne. Le bleu offre aussi l'avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques. Jodhpur est aussi appelée « la cité du soleil » en raison de l'exceptionnel ensoleillement dont elle jouit tout au long de l'année. 

 

Visites :

 

- Le fort (Mehrangarh).

 

- Le mémorial Jaswant Thada.

 

- Promenade dans le marché, le Sadar Bazar coloré par les vêtements traditionnels des femmes et les turbans des hommes. 

 

Nuit à Jodpuhr

Jour 11 (Mardi 26 février) : Jodpuhr – Delhi - Varanasi

 

Dans la matinée, suite des visites de Jodpuhr.

 

Dans l’après-midi, transfert vers l’aéroport puis vol vers Varanasi (via Delhi).

 

C’est à Varanasi que l’on peut comprendre ce qu’est la spiritualité indienne... La ville, dont le nom provient de ceux de deux affluents du Gange, la Varunâ et l'Assî, s'est appelée aussi Kâshî (la lumineuse) et Bânaras (Bénarès, une déformation de Varanasi) au cours de son histoire. La ville de Varanasi est surtout célèbre pour ses ghâts, berges recouvertes de marches de pierres qui permettent aux dévots hindous de descendre au fleuve pour y pratiquer ablutions et pûjâs. Le bain dans le Gange est censé laver de tous les péchés. C'est aussi sur des ghâts spécialisés que l'on pratique les crémations.

 

1èrenuit à Varanasi

Jour 12 (Mercredi 27 février) : Varanasi

 

Au lever du soleil, balade sur le Gange, pour avoir un aperçu précis de la vie en permanente ébullition sur les rives du fleuve. 

 

Le matin, visite de Sarnath, située à 15 km de Vârânasî, où Bouddha a prêché son premier discours faisant allusion à l'état de Nirvana. 

 

A Varanasi, promenade dans les ruelles et sur les ghâts.

 

Au coucher du soleil, nous ferons une nouvelle balade sur les eaux sacrées du Gange, au moment cette fois des prières et des incantations divines. Les lueurs des bougi

es flottantes sur l'eau sont sublimes et donnent un côté mystique et romantique à la croisière. 

 

2èmenuit à Varanasi

 

Jours 13 et 14 (Jeudi 28 février et vendredi 1ermars) : Varanasi – Delhi.

 

En matinée, suite et fin des visites en fonction du temps disponible.

 

Après le déjeuner, transfert vers l’aéroport puis vol vers Delhi.

 

Nous pourrons, en fonction de l’horaire de notre arrivée à Delhi, organiser un dîner en ville avant de retourner à l’aéroport.

 

Vol international. Arrivée en France dans la matinée du vendredi 1ermars.

 

Notre guide, Anil SHARMA :

 

QUESTIONS ET INSCRIPTIONS PAR MAIL :

brunochabanas@yahoo.fr

 

Liste des voyages 2019 & 2020 : cliquez ici

Partager cet article

commentaires