24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 19:05

 

01

 

02

 

I) ENTRE BOUDDHISME RENONCANT...

... ET CAPITALISME CONQUERANT.

 

■ Les institutions de base de la société thaïlandaise sont la famille, la monarchie et le clergé bouddhique

03

 

04

 

Le poids relatif des différentes religions :

* Bouddhistes = 90 % de la population.

* Musulmans = 5 % (dont 80 % dans le sud du royaume)

* Chrétiens (surtout dans le Nord)

* Thaïlandais d'origine indienne (hindouistes ou sikhs)

 

II) LA CROISSANCE, A QUEL PRIX ?

 

■ Forces et réussites de l’économie thaïlandaise :

     01) Un meilleur environnement économique local :

          - Rétablissement de l’équilibre budgétaire

          - Réduction de la dette extérieure

          - Limitation des prêts non performants

          - Assainissement du secteur bancaire

     02) Remboursement du prêt accordé par le FMI

     03) Lancement de grands travaux

     04) Réception d’I.D.E. (Investissements Directs à l'Etranger)

     05) Diminution voire disparition des droits de douane au sein de l’ASEAN.

     06) Rapprochement avec les pays voisins

     07) Signature d’accords de libre-échange

 

■ Faiblesses et dysfonctionnements de l’économie thaïlandaise :

     01) Déficit du commerce extérieur (hausse du prix du pétrole / grippe aviaire / tsunami de 2004)

     02) Instabilité politique (cf IIIe partie de la conférence)

     03) Concurrence des voisins (Vietnam et Chine)

     04) Inégalités du système scolaire

     05) Prostitution

     06) Crise de la paysannerie et exode rural

 

05

 

■ Sur la question de la prostitution, lire l’article « La prostitution féminine en Thaïlande, ancrage historique ou phénomène importé.

 

http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers4/010017376.pdf

 

3) INCERTITUDES POLITIQUES…

 

■ Chronologie depuis 1932 :


- 1932 : un coup d'Etat met fin à la monarchie absolue ; Le roi est obligé d'accepter un parlement et une constitution. L'armée va dès lors jouer un rôle prédominant dans la vie politique thaïlandaise.

- 1939 : le Siam prend le nom de Thaïlande.

- 1941-1944 : sous la houlette du colonel Pibul Songgram, le régime s'allie avec le Japon. Après les revers successifs du Japon, Pibul Songgram est contraint de démissionner.

- 1947 : retour au pouvoir, par un coup d'Etat militaire, de Pibul Songgram. Il engage un rapprochement avec les Etats-Unis. Les militaires resteront au pouvoir jusqu'en 1973.

- 1950 : couronnement de Bhumipol Adulayet sous le nom de Rama IX.

- 1954 : la Thaïlande est membre fondateur de l'Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est, l'OTASE, pacte militaire pro-occidental.

- 1973 : instauration d'un régime parlementaire.

- 1976 : une junte militaire s'empare du pouvoir.

- 1979 : afflux de réfugiés après l'invasion du Cambodge par le Vietnam.

- 1980 : le général Prem Tinsulanond devient Premier ministre.

- 1988 : le général Chatichai Choonhavan lui succède.

- 1991 : nouveau coup d'Etat militaire.

- 1992 : au cours du printemps, plusieurs semaines de manifestations d'opposants et d'étudiants aboutissent à une révision constitutionnelle qui réduit le pouvoir des militaires. Après des élections législatives en septembre, Chuan Leekpai, leader du Parti démocrate, est nommé premier ministre.

06

 - 1995 : victoire du Parti de la Nation Thaïe aux élections ; le gouvernement chute un an plus tard, accusé de corruption.

- 1996 : le Parti des aspirations nouvelles remporte les législatives anticipées.

- 1997 : à l'instar de plusieurs pays d'Asie du Sud-est, la Thaïlande est frappée par une grave crise financière. Un plan de redressement drastique est instauré sous l'égide du FMI. Chuan Leekpai redevient Premier ministre. 

- Janvier 2001 : les élections sont remportées par le parti du magnat des télécommunications, Thaksin Shinawatra, qui est nommé Premier ministre.

07

- Août 2001 : Thaksin Shinawatra, accusé en décembre 2000 de malversations financières, par une commission anti-corruption, est acquitté par la Cour constitutionnelle. 

 Janvier 2004 : début d'une flambée de violences dans les provinces à majorité musulmane du sud.
- Octobre 2004 : à la suite d'une manifestation dans la région musulmane de Narathiwat, 87 personnes sont tuées dont 78 étouffés lors de leur transport vers une base militaire.

- Décembre 2004 : la Thaïlande est durement frappée par un tsunami qui fait plus de 5400 morts ou disparus et ravage les régions côtières, détruisant les villages de pêcheurs et les stations touristiques. 

- Février 2005 : le parti Thaï Rak Thaï du Premier ministre remporte 65% des voix à l'occasion des élections législatives.

- Mai 2005 : série d'assassinats dans les provinces à majorité musulmane du sud.  
- Janvier 2006 : la contestation grandit après la vente à un consortium singapourien, par la famille de Thaksin Shinawatra des parts qu'elle détenait dans le géant des télécoms Shin Corp. Elle a eu recours à des sociétés écrans pour ne pas payer d'impôt sur les plus-values.

- Février 2006 : des dizaines de milliers de manifestants réclament à Bangkok la démission du premier ministre. Thaksin Shinawatra dissout la Chambre basse du Parlement.

- 2 avril 2006 : le parti du Premier ministre remporte les élections législatives, boycottées par les trois partis d'opposition, avec près de 56% des suffrages exprimés.

- 4 avril 2006 : Thaksin Shinawatra annonce sa démission pour désamorcer la crise politique.
- 8 mai 2006 : la Cour constitutionnelle invalide les élections du 2 avril et ordonne la tenue d'un nouveau scrutin.

- 23 mai 2006 : Thaksin Shinawatra reprend ses activités à la tête du gouvernement.

- 12 juin 2006 : 60ème anniversaire de l'intronisation du roi Bhumibol de Thaïlande. Le roi a vu défiler 20 Premiers ministres, 15 Constitutions et 17 coups d'Etat. 

09

- 25 août 2006 : le Premier ministre accuse des officiers d'avoir tenté de l'assassiner, après la découverte d'une voiture piégée près de son domicile.

- 19 septembre 2006 : Thaksin Shinawatra est renversé par un coup d'Etat militaire. La loi martiale est imposée. 

- Printemps 2007: série d'attentats dans les provinces à majorité musulmane du sud. Depuis janvier 2004 les violences ont fait plus de 2 000 victimes dans cette région.

- 30 mai 2007 : dissolution du parti de l'ancien premier Ministre Thaksin Shinawatra, le Thai Rak Thai (TRT), reconnu coupable de fraude électorale lors des élections d'avril 2006. L'ex-Premier ministre et une centaine de responsables du TRT sont interdits d'activité politique pendant cinq ans.

- 19 août 2007 : 58% des électeurs disent « oui » au référendum organisé par la junte sur une nouvelle Constitution. Celle-ci vise à garantir les prérogatives de la classe bureaucratique et militaire regroupée autour du Palais royal.

- 23 décembre 2007 : large victoire aux élections législatives du Parti du pouvoir du peuple (PPP) au sein duquel se sont regroupés les partisans de Thaksin Shinawatra. 

- 28 janvier 2008 : Samak Sundaravej, leader du Parti du pouvoir du peuple, est élu Premier ministre par le Parlement.

- 28 février 2008 : l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra rentre d'exil.

- 8 juillet 2008 : ouverture du procès pour corruption de Thaksin Shinawatra.

- 11 août 2008: Thaksin Shinawatra quitte la Thaïlande pour échapper aux poursuites judiciaires.
- Fin août 2008 : après des mois de mobilisation contre le gouvernement, les opposants royalistes de l'Alliance populaire pour la démocratie (PAD) occupent le siège du gouvernement. Ils exigent la démission du Premier ministre Samak Sundaravej, qu'ils présentent comme l'homme de paille de Thaksin Shinawatra.

- 2 septembre 2008 : l'état d'urgence est décrété à Bangkok après de violents affrontements entre opposants, vêtus de jaune et partisans du gouvernement parés de rouge.

- 9 septembre 2008 : Samak Sundaravej est contraint à la démission par la Cour constitutionnelle pour avoir présenté une émission culinaire pendant son mandat.

- 17 septembre 2008: Somchai Wongsawat, beau-frère de Thaksin Shinawatra, est élu Premier ministre par le parlement.

- 7 octobre 2008 : violents affrontements entre la police et les manifestants de l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD) qui assiégent depuis la veille le Parlement.

- 21 octobre 2008 : la Cour Suprême condamne Thaksin Shinawatra à deux ans de prison pour conflit d'intérêt dans le cadre d'une transaction immobilière au profit de son épouse. Il se trouve alors au Royaume-Uni où il demande l'asile politique.

- 25 novembre 2008 : durcissant leur mouvement, les opposants nationalistes et royalistes de la PAD occupent les aéroports internationaux et les axes de communication de la capitale.

- 2 décembre 2008 : la Cour constitutionnelle dissout le parti au pouvoir, reconnu coupable de fraude électorale, et interdit au Premier ministre toute activité politique pendant cinq ans.
- 14 décembre 2008 : le chef de l'opposition, Abhisit Veijjajiva est désigné Premier ministre par le Parlement.  

08

- 24 février 2009 : 10 000 "chemises rouges" (les partisans de l'ancien premier ministre Thaksin Shinawatra) réclament la dissolution du parlement et la tenue d'élections.

- 26 mars 2009 : des milliers de chemises rouges qui réclament la dissolution du parlement et la tenue d'élections législatives anticipées encerclent les bureaux du chef du gouvernement. Le 28, l'ancien Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra appelle ses partisans à se soulever contre le gouvernement.
- 1er avril 2009 : le gouvernement se déclare ouvert à des négociations avec Thaksin Shinawatra, dont des milliers de partisans, encerclent toujours le siège du pouvoir à Bangkok.

- 8 avril 2009 : 40 000 manifestants pro-Thaksin exigent le départ du gouvernement.

- 4 novembre 2009 : la nomination de l'ex-Premier ministre en exil, Thaksin Shinawatra, comme conseiller du gouvernement cambodgien provoque une crise entre les deux pays.

- Décembre 2009 : l'armée thaïlandaise expulse 4 000 membres de l'ethnie minoritaire des Hmongs vers leur pays d'origine, le Laos.   

- 26 février 2010 : la Cour suprême saisit plus de la moitié de la fortune de l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra (1,4 milliard de dollars) considérant qu'il a profité de sa position politique pour s'enrichir.
- Mars-avril 2010 : nouvelle vague de manifestations de "chemises rouges" réclamant la démission du gouvernement. Le 10 avril, apès la déclaration de l'Etat d'urgence, les violences et les tirs à balles réelles font plus de 20 morts dont cinq soldats.

- Mai 2010: hausse de la tension à Bangkok où les manifestants occupent un quartier du centre de la capitale; l'état d'urgence est décrété dans cinq nouvelles provinces. "Seh Daeng", le général rebelle et pro-"rouges", est victime d'un tir de sniper à Bangkok le 17 mai. Le 19, l'armée donne l'assaut pour reprendre le contrôle du centre de la capitale, faisant 16 morts. 88 personnes ont été tuées depuis le début de la crise en mars. le 24, les autorités, émettent un mandat d'arrêt contre l'ex-Premier Thaksin Shinawatra pour "terrorisme", l'accusant d'être impliqué dans les violences en marge des manifestations des "chemises rouges". 

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/chronologie-de-la-thailande-1932-2010_480461.html

 

■ Biographie du roi, interdite en Thaïlande, de Paul HANDLEY, The King Never Smiles: A Biography of Thailand's Bhumibol Adulyadej

10

 

■ Le prince héritier Maha Vajiralongkorn

12.png

 

IV) BILAN ET PERSPECTIVES…

 

■ Défis à relever :

     01) Des écarts qui ne cessent de croître…

          - …entre la capitale et la province

          - …entre le centre et les marges

          - …entre les riches et les pauvres

     02) Le manque de main d’œuvre qualifiée

     03) Les pratiques de la classe politique

 

■ Malgré tout, des signes d’ouverture :

     01) Un certain processus de démocratisation

     02) Une hiérarchie autoritaire désormais contestée

Partager cet article

commentaires