6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 13:29

Le Monde.fr | 05.06.2012

1713163 3 14c7 le-secretaire-americain-a-la-defense-leon fcL'étape vietnamienne du secrétaire américain à la défense, Leon Panetta, avant le début de sa visite en Inde, mardi 5 juin, a été riche en symboles. Dimanche, il a été le premier haut responsable américain depuis la fin de la guerre du Vietnam (1964-1975) à se rendre dans la baie de Cam Ranh, où se trouvait la base des forces navales américaines pendant le conflit. Sur le pont d'un bateau civil américain en maintenance, il a souligné le besoin de resserrer les liens militaires avec des pays comme le Vietnam, l'ancien ennemi.

Et lundi, lors d'une cérémonie à Hanoï, il a échangé avec son homologue vietnamien Phung Quang Thanh des "souvenirs" de guerre. Une série de lettres écrites par le sergent américain Steve Flaherty, tué au combat en 1969, qui avaient été récupérées par les Vietnamiens et dont certaines avaient servi à la propagande du régime. "C'est une guerre sale et cruelle, mais je suis sûr que les gens comprendront le but de cette guerre même si beaucoup d'entre nous ne sont pas d'accord", avait écrit le soldat avant d'être tué.Les Américains ont remis, eux, un journal que tenait le soldat Vi Dinh Doan, mort en 1966, récupéré par un de leurs militaires.

STRATÉGIE MILITAIRE AMÉRICAINE

Ce passage au Vietnam de Panetta s'inscrit dans la volonté américaine de redéployer ses forces dans le Pacifique, où la montée en puissance de la Chine inquiète ses voisins. Historiquement, Hanoï a toujours été dans un jeu d'alliances pour contrecarrer l'influence de l'empire voisin. Dans les années de guerre froide, le pays communiste comptait sur le soutien de l'Union soviétique.

Plus récemment, le renouveau de la Chine, deuxième puissance économique mondiale, se traduit par des inquiétudes croissantes sur ses ambitions maritimes en mer de Chine méridionale. Pékin et Hanoï revendiquent tous deux les îles Paracel, prises de force par les Chinois en 1974 après la défaite des Sud-Vietnamiens, et les îles Spratleys.

Les Vietnamiens ont réussi à faire sortir les Etats-Unis de leur neutralité initiale : en juillet 2010, à Hanoï, lors d'une réunion des ministres des affaires étrangères au forum régional de l'Asean, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a souligné que la liberté de navigation constituait une question d'"intérêt national" pour les Etats-Unis, ce qui avait entraîné une réaction virulente de Pékin. Washington prend soin cependant de ne pas désigner la Chine.

A Singapour, samedi, M. Panetta a réaffirmé la volonté de son pays de rééquilibrer ses forces vers l'Asie, tout en affirmant que Washington souhaitait développer une relation "saine, stable, sûre et continue, de militaire à militaire, avec la Chine", et nourrir tous les partenariats noués avec les alliés de la région. Lundi, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Liu Weimin, a estimé qu'un renforcement des forces américaines en Asie-Pacifique était "inopportun".

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/06/05/les-etats-unis-et-le-vietnam-resserrent-les-liens_1713151_3216.html

Partager cet article

commentaires