11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 14:09

 

Décrire le Japon à partir de ses contrastes – entre les villes et les campagnes, entre la modernité et les traditions – peut sembler un peu simpliste. Mais la découverte de ce pays est bien celle d’une incroyable diversité de paysages, de pratiques et de cultures, et l’intérêt du voyage consiste à capter ces étonnants paradoxes et à chercher des repères enfouis dans une forêt de signes a priori assez hermétiques. C’est à travers ce Japon en perpétuel mouvement – qui entretient néanmoins ses traditions séculaires – que je vous propose de voyager en avril prochain, à une période très particulière de l’année : celle de la floraison des cerisiers, symboles de beauté éphémère, et associés aux samouraïs dont la vie était, comme celle de la fleur de sakura, belle et courte.


Notre voyage commencera par Tokyo, mégapole unique en son genre, dont la diversité des quartiers et des activités rendent la visite passionnante. De la vallée de Shokawa à Kanazawa, en passant par Takayama, nous entrerons ensuite dans un Japon moins connu, plus proche de la nature et de son histoire : c’est le monde des samouraïs, des toits de chaume et des esprits… Puis nous découvrirons Kyoto et Nara pour nous imprégner de cette dimension sacrée qui, à l’image de ces deux anciennes capitales, baigne encore tout le pays. Ce sera l’occasion d’admirer des trésors artistiques à l’esthétique et à la philosophie très particulières. Le voyage se terminera par Kobe et Osaka, où l’accent sera mis sur les réalisations architecturales de Tadao Ando.


LES POINTS FORTS DU VOYAGE

 

TOKYO, centre névralgique du pays, concentre toutes les fonctions politiques, économiques et adminis-tratives du Japon. Tokyo, c’est aussi bien des quartiers modernes où les grands magasins haut de gamme rivalisent d'ingéniosité pour s'implanter, que des petites rues commerçantes pittoresques ayant gardé leur charme d’autrefois. Sanctuaires shintô et temples bouddhiques sont étroitement imbriqués dans cette trame citadine, et sont le lieu de nombreux festivals traditionnels. Tokyo renferme également un grand nombre de musées et de complexes culturels où l'on peut admirer les arts modernes et traditionnels du Japon. Nous pourrons visiter le jardin du Palais impérial ; le temple de Yasukini-jinja (où reposent les esprits des combattants tombés pour le Japon) ; le temple de Zojo-ji (temple principal de la famille des Tokugawa, aujourd’hui célèbre pour ses nombreuses statues de Jizo, dieu protecteur des enfants) ; le sanctuaire de Meiji-Jingu (exemple très intéressant de l’architecture shintô – photo n°2 ; le musée Nezu (où l’on se rend autant pour la beauté du jardin que pour ses collections) ; le nouveau quartier de Rappongi Hills (qui asssocie culture et shopping) et son Musée Mori (art japonais et asiatique) ; le musée historique Edo-Tokyo (reconstitution de la vie de Tokyo au XIXe et XXe s.) ; la célèbre avenue Omotesando et le quartier de Ginza, dont l’architecture est très intéressante ; et bien sûr le célèbre marché aux poissons de Tsukiji (énorme marché de vente en gros de poissons et autres produits de la mer).

 

TAKAYAMA : Comme peu de villes japonaises, elle a su garder un cachet ancien. Nous pourrons nous y balader et découvrir certains de ses trésors, comme par exemple la résidence du seigneur Kanamori (le Takayama-jinya), magnifique exemple d’ancienne demeure aux vastes pièces et très beau jardin intérieur. On trouve à Takayama d’autres belles demeures de marchands, comme le Sakurayama Nikki-kan, qui présente une exceptionnelle maquette du temple de Nikko, chef d’oeuvre d’artisanat. Nous pourrons également visiter, selon le temps disponible, le temple de Sakurayama Hachiman-gu.

 

LA VALLEE DE SHOKAWA : Cette région est restée longtemps inaccessible, même aux Japonais, en raison de sa situation géographique. Les paysages sont très beaux, et les maisons ont une architecture unique. Dans le village de Shirakawago, nous verrons en effet de vieilles maisons de campagne comme il n’en reste presque plus, de vastes fermes en bois (certaines ont plus de 250 ans) dont la construction permet de supporter les chutes de neige qui sont très abondantes dans cette région. Ces maisons abritaient plusieurs générations sur quatre niveaux ouverts autour d'un seul foyer au rez de chaussée.

 

KANAZAWA : La visite de cette ville permet d’alterner l’ultra-contemporain - avec le Musée d’Art Contemporain du XXIe siècle, inauguré en 2004 - et le traditionnel - avec ses fameux quartiers de geishas et de samouraïs, dont les descendants occupent encore une bonne partie des maisons. Kanazawa est connue pour son château (récemment reconstruit) et le jardin de Kenroku-en, considéré comme l’un des trois plus beaux jardins du Japon. D’une superficie de 100.000m2 au centre-ville, il était à l’origine un jardin privé, qui jouxtait le château. Son nom évoque un jardin chinois qui réunissait les 6 qualités nécessaires à la perfection : isolement, espace, artifice, ancienneté, abondance en eau et panorama.

 

KYOTO : Devenue capitale politique en 794, Kyoto connue alors sous le nom de Heian-kyô, a su développer depuis près de 1300 ans une culture propre à son rang de capitale impériale. Elle renferme d'innombrables sites chargés d'histoire : bâtiments à l'architecture ancienne de renommée mondiale, trésors culturels, temples et sanctuaires inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité, etc. Les touristes japonais et étrangers viennent nombreux toute l'année pour les découvrir, participer aux festivals qui rappellent la splendeur de la cour impériale des temps anciens, acheter des pièces d'un artisanat raffiné, ou apprécier les chants et danses des maiko, ces apprenties geisha que l'on ne trouve qu'à Kyoto et dont l'éducation artistique très raffinée (chant, danse, musique) font d'elles une compagnie très prisée. L'ensemble des monuments historiques de l'ancienne Kyoto a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO pour leur inestimable valeur culturelle.

 

NARA était capitale impériale qu’elle ne soit transférée à Kyoto au VIIIème s. Des fouilles ont mis au jour de nombreux vestiges antiques, et il reste encore aujourd'hui les traces visibles d'un patrimoine architectural de grande valeur. Le charme simple et discret des rues de Nara et les vastes espaces naturels environnants nous permettront de passer une journée très apaisante. Les monuments historiques de l'ancienne Nara constituent le deuxième plus important ensemble architectural japonais inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, après celui de Kyoto.

 

OSAKA (et Kobe) : Osaka a toujours été au cœur des échanges commerciaux entre l'ouest et l'est du Japon, ce qui a fait la prospérité de la ville. Elle est aujourd’hui le principal pôle économique et commercial de la région de Kansai. C’est une ville animée, qui offre de nombreux complexes de divertissements et centres commerciaux modernes, notamment le long de la baie d'Osaka - qui a connu un renouveau récent avec plusieurs grands projets d'aménagements. Osaka, c’est aussi une culture gastronomique locale très variée - la réputation de bons vivants de ses habitants est résumée par l’expression "manger jusqu'à y perdre sa fortune"…). A Osaka, nous mettrons l’accent sur les créations du célèbre architecte Tadao Ando, dont les visites nous conduiront jusqu’à Kobe.

 

1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 10:02
Exploration en Birmanie (14-27 février 2016)

Voyage d'exploration... hors des sentiers battus !

Je vous invite à venir découvrir avec moi la partie septentrionale du pays, c’est-à-dire les régions qui sont au nord de Mandalay - où commencera notre périple).

Je propose deux axes principaux.

Le premier nous permettra de découvrir la célèbre vallée des rubis, autour de Mogok, sur les trace de Joseph Kessel.

Le second nous conduira dans la région de Putao, caractérisée par ses magnifiques paysages de montagnes et de forêts et ses villages reculés peuplés de minorités Lisu, Jinghpaw, Rawan, Daru, Kachin, Nung, etc…

Pour découvrir ces régions inexplorées du nord (en particulier autour de Putao), nous aurons des jeep à notre disposition. Mais c’est aussi et surtout à pieds que nous nous déplacerons. Nous aurons l’assistance d’un guide local, notre matériel sera porté, et nous dormirons chez l’habitant.

Renseignements par mail : brunochabanas@yahoo.fr

2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 20:05

001 2210J’ai choisi de privilégier trois points forts. Je prends en effet le parti de ne pas tout voir, même si c’est pour vous un premier voyage en Birmanie. Je préfère choisir quelques lieux incontournables, et en faire une visite approfondie. C’est aussi une façon de ne pas perdre du temps et de la fatigue dans les transports, sachant que les routes birmanes ne sont pas toujours en très bon état. Nous pourrons ainsi profiter de ces lieux en n’ayant pas l’impression de faire un survol superficiel du pays… Nous aurons sur place un guide qui nous présentera les différentes facettes de son pays. Quant à moi, je proposerai des temps de « travail » et de discussion pour vous aider à mieux comprendre la Birmanie contemporaine. L’objectif est que nos présentations soient complémentaires, pour vous faire profiter au mieux de cette découverte.

 

Ce projet a été organisé à titre personnelet non par l'Université.

Il s'agit d'un voyage conçu sur mesure pour un petit groupe. 

  001 0244 (2)

 

Les points forts du séjour : 

 

001 0076BAGAN : La plaine de Bagan est l’ensemble historique le plus important d'Asie, s'étendant sur 42 km², avec ses 2200 temples et pagodes à perte de vue. Résumé de l'architecture religieuse birmane, c'est un endroit fabuleux où les édifices religieux de tous les styles se mêlent le long de l'Irrawaddy dans un décor de terres ocre sombre. Il ne faut manquer ni les levers, ni les couchers de soleil, il faut s'attarder dans des pagodes désertes, y prendre son temps... Du Xe siècle à la fin du XIIIe s., les rois de la cité de Bagan, soutenus par les richesses de l’Empire qu’ils avaient fondé, connurent près de 3 siècles de prospérité, de grandeur, de puissance et de rayonnement religieux. Ce ne sont pas moins de 7000 pagodes et temples qui y furent édifiés. Remarquablement conservés, ils permettent de s’immerger dans la culture, les légendes et l’iconographie de ce prestigieux empire.

001 0064

LE LAC INLE est un lac d'eau douce situé dans les montagnes de l'État Shan, dans l'est du pays. C'est le second plus grand lac - d’environ 12 000 ha - et un des plus hauts, à 884 m. Sa profondeur moyenne n'est que de 2,10 m à la saison sèche mais elle peut dépasser 4 m à la saison des pluies. La population 001 0136(environ 70 000 personnes) est constituée principalement d'Inthas, de Shans, de Taungyo, Pa-O (Taungthu), Danus, Kayah, Danaw mais aussi de Birmans. Ils vivent dans quatre villes au bord du lac, dans de nombreux petits villages sur ses berges et sur le lac lui-même, dans des maisons de bois et de bambou tressé sur pilotis. Ils sont surtout pêcheurs et fermiers. Les transports sur le lac se font dans des pirogues traditionnelles, avec ce style unique des pêcheurs d'Inle qui rament debout en enroulant une jambe autour d'une pagaie tout en tenant leur piège à poissons en vannerie. 

Une randonnée (optionnelle) d’une journée est prévue pour découvrir les très beaux paysages de l’Etat shan et les villages de minorités ethniques.

Inle 019

MANDALAY la dernière capitale royale (de 1860 à 1885), siuée sur les rives de l’Irrawaddy. C’est aujourd’hui la deuxième plus grande ville du pays. On  visite généralement le palais royal, avant de partir à la découverte des cités anciennes des environs : Amarapura (et le pont de U Bein), Inwa et Sagaing. C’est à Mandalay que se tient également le marché du jade, dont on connaît l’importance pour la Birmanie…

48391946

Nous aurons également l’occasion de voir YANGON, au début et à la fin de notre voyage, mais même si la ville présente de nombreux intérêts, je préfère privilégier les trois lieux précédents.

001 2876     

Pour plus d'informations sur ce voyage

et/ou pour être tenus informés des prochains projets,

merci de m'envoyer un mail à l'adresse suivante :

brunochabanas@yahoo.fr 

001 0384

Plus de photos de Birmanie...

2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 16:52

Sans titre1Ce voyage en Chine a été conçu pour être un prolongement du cycle de conférences que j’ai animé cette année, intitulé « la Chine s’est éveillée ».

 Il s’agit donc de (re)découvrir les villes qui ont fait la Chine d’hier, mais qui sont aujourd’hui les vitrines d’un pays qui est plus que jamais au centre du monde : Pékin, Canton et Shanghai.

Une visite « classique » de ces trois métropoles est évidemment possible, et reste très intéressante. Mais leur évolution a été telle au cours de ces dernières années qu’il faut aussi prendre la mesure de leur étonnante modernité, à travers l’aménagement de multiples infrastructures et d’incroyables réalisations architecturales.

Sans titre06Ce voyage sera aussi l’occasion de sortir des espaces urbains qui caractérisent de plus en plus la Chine moderne. Nous partirons en effet à la découverte de l’étonnante architecture des villages hakka dans la région de Xiamen.

 

Nous aurons sur place un guide qui nous présentera les différentes facettes de son pays. Quant à moi, je proposerai des temps de « travail » et de discussion pour vous aider à mieux comprendre les transformations de la Chine contemporaine. L’objectif est que nos présentations soient complémentaires, pour vous faire profiter au mieux de cette découverte.

 

Ce voyage a été organisé pour un petit groupe à titre personnel,

et non par l'Université.

 

Sans titre17

{C} {C}

 

Etapes et points forts du voyage :

 

 

{C} {C}

Sans titrePEKIN, c’est bien sûr la Cité Interdite, le Palais d’été, la grande muraille, le temple du Ciel, la place Tien An Men, et les ruelles typiques (Hutong) – ceux qui le souhaitent pourront (re)visiter ces lieux embléma-tiques la capitale. Mais le Pékin d’aujourd’hui, c’est aussi le quartier moderne de Sanlitum, le quartier d’affaires près de la tour CCTV et du Galaxy Soho, d’innombrables réalisations que l’on doit aux plus grands architectes du monde – on pense par exemple au « cube d'eau » ou au « nid d'oiseau » conçus pour les J.O. de 2008 - ou encore le centre d'art 798 à Dashanzi, où l’on peut flâner au milieu des galeries, sculptures d’extérieur et halls d'expositions installés au milieu d’un ancien quartier industriel réhabilité.

Sans titre02

 

{C} {C}

{C} {C}

Sans titre03SHANGHAI : Du célèbre Bund à la rue commerçante de Nankin, des bâtiments de l’époque des concessions au quartier huppé de Xintiandi, du magnifique musée d’art ancien au quartier d’affaire de Pudong, toutes les époques de la Chine se mélangent dans cette incroyable cité qui a accueilli en 2010 l’Exposition Universelle. Le quartier de Pudong illustre parfaitement le développement de la ville, mais aussi celui du pays tout entier. Au début des années 1990, il n’est encore constitué que de chantiers navals à l’abandon et de cabanes de pêcheurs, avant d’être choisi pour devenir une Z.E.S. (Zone Economique Spéciale), une de ces zones franches destinées à attirer les investisseurs étrangers. Pudong est aujourd’hui surnommé le « Manhattan de Shanghai », dont les immenses gratte-ciels –certains offrent un panorama impressionnant sur la ville – symbolisent l’essor économique du pays. De Shanghai, on peut se rendre très facilement à SUZHOU : la ville est connue pour ses caneaux, mais moins pour son magnifique musée construit par l'architecte Yieo Ming Pei. 

Sans titre04

 

Sans titre07XIAMEN ET LES VILLAGES HAKKA : Dans la région de Xiamen, nous partirons à la découverte d’une étonnante architecture, celle des Hakka, caractérisée par un habitat communautaire qui abrite de nombreuses familles, parfois un village entier. Au rez-de-chaussée se trouvaient les animaux ainsi qu’un puits ; les greniers et réserves d’armes se situaient au premier étage et les logements, les seuls à posséder des fenêtres, au deuxième avec la salle du culte des ancêtres. Certains sont encore habités de nos jours. Nous visiterons en particulier la plus grande forteresse en terre de la région, vieille de plus de 300 ans et composée de 4 bâtiments circulaires concentriques.

 Sans titre08

 

 

Sans titre09CANTON est une ville très dynamique, dont l’histoire et les traditions sont très riches. Mondialement connue pour son excellente cuisine, la ville conserve des quartiers qui sentent bon l’ancienne Chine. Nous les découvrirons en nous baladant dans le vieux Canton, avec notamment l’architecture coloniale de l’île de Shamian, le Temple des ancêtres de la famille Chen et le Temple de la brillante piété filiale. Nous ferons également une promenade sur la place de la Cité des Fleurs, située au cœur de la nouvelle ville de Zhujiang, d'où nous aurons une très belle vue sur la nouvelle bibliothèque de la province, le Grand Théâtre, le Musée provincial du Guangdong, la Tour de l'ouest la Tour de Guangzhou.

 Sans titre10

 

 

 

Sans titre12KAIPING : A deux heures de route au sud-ouest de Canton, nous visiterons les tours fortifiées de Kaiping, inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2007. Cette journée sera l’occasion de visiter des villages situés le long de la rivière Tanjiang.

 

 

 

Renseignements et inscriptions par mail : brunochabanas@yahoo.fr

 

Sans titre15

 

 

23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 11:47

03Niché au pied de l'Himalaya, entre le Tibet, le Népal, l’Inde et la Chine, ce petit royaume bouddhiste a su conserver toute son authenticité et préserver ses traditions ancestrales. L’objectif de ce voyage est de découvrir l’essentiel de ce petit pays exceptionnel et fascinant. De monastères en dzong, nous partirons sur les traces de Padmasambava ou des chercheurs de trésors. 04L’itinéraire que j’ai choisi permettra à la fois la découverte de l’architecture du pays et de ses paysages hors du commun. C’est donc un voyage qui séduira à la fois les amoureux de la culture bouddhiste et ceux sont épris de nature et de grands espaces. Contrairement à ce qu’on imagine, on peut voyager au Bhoutan sans atteindre des altitudes très élevées : ce sera le cas de notre itinéraire, qui se déroulera entre 1300 et 2350 mètre d’altitude.


02

 

Ce projet a été organisé à titre personnelet non par l'Université.

Il s'agit d'un voyage conçu sur mesure pour un petit groupe.


Etapes et points forts de l'itinéraire :

 

05THIMPHU : Thimphu est la capitale du Bhoutan, située dans une haute vallée dans l'ouest du pays. De là, nous partirons par un chemin traversant de belles forêts de pins de l’Himalaya à la découverte de Phajoding Goemba, grand complexe monastique qui fut en son temps le plus riche monastère du pays. L’ensemble est situé en haut d’une colline surplombant la vallée de Thimphu. Nous visiterons également le Memorial Chorten et le vieux temple de Changangkha, construit au XVe s., où les habitants locaux viennent chaque jour pour prier en marchant autour. Nous visiterons aussi le Folk Heritage Museum, qui offre un témoignage fascinant sur le mode de vie et les traditions du Bhoutan.


06PUNAKHA et sa vallée (célèbre pour le travail du bambou, de la pierre et de l’ardoise) : Pour nous y rendre, nous traverserons le Dochu La, qui offre un magnifique panorama sur l'Himalaya – en particulier le plus haut sommet du Bhoutan, le Gangar Punsum, qui s’élève à 7520 m (photo). Nous visiterons le dzong de Punakha, forteresse impressionnante bâtie au confluent de deux rivières, et de nombreux villages de la très belle vallée de Punakha. Quant au monastère de Chorten Nebu, construit au XVIIIe s., il reste un trésor peu connu. Il possède une magnifique statue du « Bouddha du futur » et de délicates images des grands Lamas de la lignée Drukpa. En 2005 le monastère a commencé à accueillir des orphelins venus des villages alentour. Il finance également une petite institution bouddhiste pour ces moinillons : un endroit où les enfants peuvent à la fois recevoir une éducation traditionnelle sur les écritures et les textes bouddhistes, et en même temps avoir des cours plus occidentaux pour « survivre » dans le monde moderne, en tant que moine ou laïc.

 

07GANGTEY et ses environs : Les paysages de la régions sont caractérisés par des montagnes couvertes de forêts de rhodo-dendrons. Nous visiterons ici le gompa de Gangtey, seul monastère Nyingmapa de l’ouest du pays. Puis nous quitterons la vallée de Phobjikha et franchirons le col de Dochula, marqué par 108 chortens. Nous admirerons ici la vue superbe sur la campagne environnante et la chaîne himalayenne du nord. 

 

08PARO : Le monastère de Taktsang, surnommé le « Refuge du Tigre », est perché sur une falaise à plus de 3000 m. C’est un des lieux de pèlerinage les plus vénérés dans le monde himalayen. Le parcours jusqu'au monastère monte à travers une forêt de pins dont certains recouverts de mousse avec des drapeaux de prières dispersés dans les arbres.

 

09KATHMANDOU et ses environs : Nous visiterons la capitale népalaise au début et à la fin de notre séjour. Et de là, nous nous rendrons dans le petit village de Thimi où nous ferons une petite halte sur la route de Changu Narayan, dont le temple est l’un des plus anciens de la vallée de Kathmandu. Nous rejoindrrons alors  Nagarkot en empruntant un chemin au milieu des cultures en terasses. De cet endroit, qui est le plus haut de la vallée de Katmandou (2 200 m), on peut voir la chaîne de l'Everest (photo).


10

 

Pour plus d'informations sur ce voyage, pour vous inscrire

et/ou pour être tenus informés des prochains projets,

merci de m'envoyer un mail à l'adresse suivante :

brunochabanas@yahoo.fr 

 

12


 

22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 09:11

Bagan

Les points forts du voyage :

J’ai choisi de privilégier trois points forts. Je prends en effet le parti de ne pas tout voir, même si c’est pour vous un premier voyage en Birmanie. Je préfère choisir quelques lieux incontournables, et en faire une visite approfondie. C’est aussi une façon de ne pas perdre du temps et de la fatigue dans les transports, sachant que les routes birmanes ne sont pas toujours en très bon état. Nous pourrons ainsi profiter de ces lieux en n’ayant pas l’impression de faire un survol superficiel du pays…

 

Notez que ce voyage a été organisé à titre personnel, et en aucun cas par l'Université. Il s'agit d'un voyage conçu sur mesure pour un petit groupe.


001 1858KYAKTHYIO (Le rocher d’or) : un des sites les plus sacrés du bouddhisme... Véritable poumon spirituel de la Birmanie depuis le XIIIe siècle, le rocher d’Or est le principal lieu de pèlerinage des Birmans, qui le vénèrent depuis des générations. Le rocher est recouvert de milliers de feuilles d'or, symbolisant les offrandes des pèlerins. C'est un cheveu de Bouddha qui, dit-on, le maintiendrait dans l’équilibre instable qui le caractérise. L’atmosphère du site est envoûtante : pagodes se découpant sur le ciel dans un paysage sauvage de montagnes, ambiance de dévotion et de magie, particulièrement à la tombée de la nuit. Tout est prévu pour ces pèlerins : des échoppes permettent un ravitaillement sommaire, des halls accueillent les personnes pour un bref sommeil, des magasins de  « souvenirs » sont même présents et toutes les offrandes, des bâtons d’encens aux offrandes alimentaires en passant par les fleurs, font l’objet d’un commerce lucratif pour les moines…

  001 0244 (2)

 

001 0076BAGAN : La plaine de Bagan est l’ensemble historique le plus important d'Asie, s'étendant sur 42 km², avec ses 2200 temples et pagodes à perte de vue. Résumé de l'architecture religieuse birmane, c'est un endroit fabuleux où les édifices religieux de tous les styles se mêlent le long de l'Irrawaddy dans un décor de terres ocre sombre. Il ne faut manquer ni les levers, ni les couchers de soleil, il faut s'attarder dans des pagodes désertes, y prendre son temps... Du Xe siècle à la fin du XIIIe s., les rois de la cité de Bagan, soutenus par les richesses de l’Empire qu’ils avaient fondé, connurent près de 3 siècles de prospérité, de grandeur, de puissance et de rayonnement religieux. Ce ne sont pas moins de 7000 pagodes et temples qui y furent édifiés. Remarquablement conservés, ils permettent de s’immerger dans la culture, les légendes et l’iconographie de ce prestigieux empire.

001 0064

LE LAC INLE est un lac d'eau douce situé dans les montagnes de l'État Shan, dans l'est du pays. C'est le second plus grand lac - d’environ 12 000 ha - et un des plus hauts, à 884 m. Sa profondeur moyenne n'est que de 2,10 m à la saison sèche mais elle peut dépasser 4 m à la saison des pluies. La population 001 0136(environ 70 000 personnes) est constituée principalement d'Inthas, de Shans, de Taungyo, Pa-O (Taungthu), Danus, Kayah, Danaw mais aussi de Birmans. Ils vivent dans quatre villes au bord du lac, dans de nombreux petits villages sur ses berges et sur le lac lui-même, dans des maisons de bois et de bambou tressé sur pilotis. Ils sont surtout pêcheurs et fermiers. Les transports sur le lac se font par bateau, soit pirogues traditionnelles, avec ce style unique des pêcheurs d'Inle qui rament debout en enroulant une jambe autour d'une pagaie tout en tenant leur piège à poissons en vannerie. Une randonnée (optionnelle) d’une journée est prévue pour découvrir les très beaux paysages de l’Etat shan et les villages de minorités ethniques.

Inle 019

Nous aurons également l’occasion de voir YANGON, au début et à la fin de notre voyage, mais même si la ville présente de nombreux intérêts, je préfère privilégier les trois lieux précédents.

48391946

 

Une extension de deux ou trois jours à MANDALAY est possible en fin de séjour. Avec plus d’un million d’habitants, la dernière capitale royale (de 1860 à 1885), siuée sur les rives de l’Irrawaddy, est aujourd’hui la deuxième plus grande ville du pays. En ville, on  visite généralement le palais royal, avant de partir à la découverte des cités anciennes des environs : Amarapura (et le pont de U Bein), Inwa et Sagaing. 

001 2876

     

Pour être tenus informés des prochains projets,

merci de m'envoyer un mail à l'adresse suivante :

brunochabanas@yahoo.fr 

001 0384

Plus de photos de Birmanie...

11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 09:14

Lac Karakul 031Ce voyage est celui de la découverte de l’immensité de la Chine, de la diversité de ses paysages et de ses minorités. C’est un périple fascinant et très dépaysant, qui permet de mieux comprendre ce qu’a été l’histoire de la Chine, constamment menacée dans ses multiples frontières et obligée de maintenir des couloirs d’échanges commerciaux et diplomatiques, comme l’a été notamment la Route de la Soie. Nous ferons le voyage comme les Chinois, c’est-à-dire en partant de l’intérieur du pays pour aller de plus en plus vers l’Ouest et, en cours de route, nous pourrons admirer les vestiges exceptionnels des peuples qui ont emprunté ce qui constituait à l’époque l’unique voie d’accès à l’Occident, ou à la Chine, suivant le point de vue que l’on adopte. Cette Route de la Soie a été une véritable voie royale de civilisation, même si elle était en fait constituée de pistes caravanières et de chemins sur lesquels on pouvait tout aussi bien se faire attaquer, se perdre à jamais ou arriver à bon port avec ses fabuleuses marchandises (lapis-lazuli, ivoires sculptés, or, fourrures, soieries de Chine, animaux vivants, jade, épices, bois précieux…). Les étapes qui structurent le voyage permettent de bien sentir cette progression particulière. Le périple débute à XIAN, capitale de onze dynasties et aboutissement (ou point de départ) de l’itinéraire exact de l’ancienne route principale de la Soie. A partir de Dunhuang, le reste du voyage épouse l’itinéraire Nord qui permettait d’éviter le terrible désert du Takla-Makan, jusqu’à KASHGAR.

Ce voyage a été organisé à titre personnel, et en aucun cas par l'Université.

 

POINTS FORTS & ETAPES DU SEJOUR :

 

XIAN 

001 0013La ville de Xian est surtout célèbre pour son armée de terre cuite, censée protéger le tombeau de premier empereur de Chine, Qin Shi Huangdi : on peut découvrir sur ce site exceptionnel 6000 guerriers et chevaux d'argile, grandeur nature, alignés en formation de bataille. La visite de Xian passe également par son quartier musulman habité par la communauté Hui, le musée provincial de Shaanxi qui abrite très belles collections d'objets en bronze, or et argent de la famille impériale de l’Empire de Chine, ou encore la Pagode de l'oie sauvage. xian-bell-tower

 

DUNHUANG

001 0904Dunhuang est connue pour les Grottes de Mogao situées en bordure du désert de Gobi. Près de 500 cavités ont été creusées entre les IVe et XIVe s. dans les parois verticales des collines de Mingsha. Elles abritent l’ensemble le plus riche du monde de peintures, de manuscrits et de statues bouddhiques. C’est également vers Dunhuang que la Grande Muraille a été prolongée, par une ligne de tours de guet fortifiées. La ville était base clé pour les caravanes qui entreprenaient un voyage de 30 jours sur la route de la soie sud. Les premières grottes bouddhiques ont été construites par les marchands et autres voyageurs pour assurer leur protection dans le désert et pour exprimer leur gratitude pour les dangers surmontés.

001 0900 

TURFAN 

001 0924Turfan, située à 154 m au-dessous du niveau de la mer mais d’où l’on voit les neiges éternelles du Tianshan, est une des étapes mythiques de la route de la Soie, une bourgade qui marque de façon spectaculaire l’entrée dans le monde de l’Asie centrale. Tout indique que nous entrons alors en pays ouigour : la promenade au bazar, les coutumes, les habits, les minarets, etc... On peut y découvrir aussi des oasis où l’on cultive aussi bien des pieds de vigne que des mûriers pour l’élevage des vers à soie : magnifique symbole de l’intersection entre deux mondes…

001 1068 

KASHGAR

Kashgar - Tombeau de Apak Hoja - 010A Kashgar, il ne faut rater sous aucun prétexte le marché dominical, plus gros marché d'Asie centrale, où se pressent des commerçants de tous les pays alentours (Kazakhstan, Tadjikistan, Kirghizstan, Afghanistan, Pakistan et Inde) et où se retrouvent les populations locales, composées de nombreuses ethnies. Ce marché immense se divise en plusieurs secteurs : moutons, laine, cuir, artisanat textile, etc… En plus du marché, la visite de Kashgar passe par les tombes d’Abakhoja et la mosquée d’Id Kah.

Kashgar - Marché - 014 

LA CHINE DE L’ASIE CENTRALE

Lac Karakul 027Il faut enfin partir à la découverte du Lac Karakul, entouré de pics enneigés, en empruntant la fameuse route du Karakorum entre les gorges de Ghez et le plateau du Pamir, où surgissent les plus hautes montagnes du monde. La route se poursuit à travers les paysages saisissants des hauts alpages où paissent chameaux et Yaks. Nous ferons également étape à Tashkurgan, situé à la frontière du Kirghizistan, puis traverserons la vallée d’Oytag qui offre de magnifiques panoramas le long de la chaine de montagne de Kunlun Shan.  

Lac Karakul 011 

OPTION :

EXTENSION A PEKIN

Tian an Men 05Une extension d’un ou deux jours à Pékin (Beijing) permet de visiter la Cité Interdite, jadis lieu de résidence des empereurs chinois et centre du pouvoir politique, qui est le plus grand et le mieux préservé des ensembles architecturaux chinois. Beijing, c’est aussi une promenade qui mène de l’immense place Tien An Men à la colline du charbon, d'où on jouit d’une vue à 360 degrés sur la vile. A Beijing, on peut aussi se balader en vélo pousse-pousse dans les quartiers typiques de Hutongs, autour des tours du tambour et de la cloche et du marché aux puces. C’est enfin l’opportunité de découvrir un tronçon de la muraille de Chine (je recommande le site de Mutianyu, moins touristique que Badaling), le temple du Ciel, le temple des Lamas, et bien sûr le Palais d’été et son lac Kunming… Cette extension à Beijing peut être envisagée sur un ou plusieurs jours avant votre vol retour.

 

Pour  être tenus informés des prochains projets,

merci de m'envoyer un mail à l'adresse suivante :

brunochabanas@yahoo.fr 


Plus de photos de Chine : cliquez ici

26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 20:16

001 0043Voyager au Yunnan, qui est certainement la plus belle province de Chine, est toujours une expérience et un voyage à part. La proximité avec le Vietnam, le  Laos, la Birmanie et le Tibet donne à la province une identité propre, faite à la fois d’exotisme et d’authenticité.

Le Yunnan est constitué de plusieurs mondes : la région tropicale du Xishuangbanna, la région montagneuse au Sud dont le chef d’œuvre est les rizières en terrasses de Yuanyang, les plaines du centre de Jianshui à Kunming, les régions de minorités Bai (Dali et Shaxi) et Naxi (Lijiang), et enfin le pays tibétain du Shangri La.

Autant de différences culturelles et géographiques qui font du Yunnan une extraordinaire destination de voyage et une expérience riche et multiple…

001 0590

 

Notez qu'il s'agit d'un voyage pour un petit groupe, organisé à titre personnel et en aucun cas par l'Université.


POINTS FORTS DU SEJOUR :

 

LIJIANG ET SA REGION 

Lijiang 08Lijiang, surnommée "la Venise de l'Orient", se situe dans le nord-ouest du Yunnan, au sud-est du plateau tibétain. Son climat est d'une agréable douceur, et la région offre des paysages à couper le souffle : la Montagne du Dragon de Jade et son glacier maritime - le seul de ce genre dans la partie sud de l'hémisphère nord -, les Gorges du Saut du Tigre, le lac Lugu - berceau de la société matriarcale des Mosuo. La beauté de ces paysages et les trésors culturels que sont la culture Dongba, la musique Naxi, les peintures murales de Baisha, l’architecture de Lijiang et les coutumes uniques des Mosuo font de la région une étape indispensable dans un voyage au Yunnan.

Chine 2008 396

 

LE YUNNAN TIBETAIN 

Chine 2008 119L'expression Shangri-la vient du roman de J. Hilton, L'Horizon perdu, dans lequel trois pilotes américains, parcourant la route aérienne sino-indienne durant la seconde Guerre Mondiale, se sont écrasés dans un pays "d'éternité, de tranquillité et de paix". Ils évoquent "ses monts enneigés, ses prairies, ses plateaux à terre rouge, les trois rivières qui la traversent, ainsi que le peuple tibétain avec son thé couleur de neige et ses lamaseries". Aujourd'hui encore, le comté de Zhongdian est un paradis sauvage caché. Trois monts enneigés (Meili, Baimang, et Haba) dominent majestueusement le paysage, et deux fleuves le traversent : le Yangtzé et le Mékong. La région est dotée d’une grande richesse naturelle, et les 100.000 membres des ethnies locales (surtout des Tibétains) y vivent en harmonie. A Zhongdian se trouve le monastère Songzanlin, où vivent 800 lamas.

001 0808

RIZIERES, VILLAGES ET MINORITES DU SUD 

001 0060C’est au sud du Yunnan que l’on trouve les rizières en terrasses les plus spectaculaires de Chine. Situées tout autour de la vieille ville de Yuanyang, elles ont été sculptées dans les montagnes par la minorité Hani depuis plusieurs siècles. Les levers et les couchers de soleil sur les terrasses sont toujours des moments magiques, et constituent une réelle motivation pour atteindre cette région reculée et récemment ouverte aux voyageurs. On trouve également au sud du Yunnan la vieille ville de Jianshui, qui au premier coup d’œil ressemble à n’importe quelle autre ville chinoise, mais qui n’en recèle pas moins de grands trésors, notamment le temple de Confucius(deuxième plus grand de Chine) et la résidence de la famille Zhu, superbe demeure traditionnelle. Découvrir le sud du Yunnan, c’est enfin aller, de villages en villages, à la rencontre de nombreuses minorités ethniques dont nous pourrons découvrir les caractéristiques et la culture.

001 0443

DEROULEMENT DU VOYAGE

 

Sortir des sentiers battus…

Yuanyang 40J’ai choisi pour ce voyage une approche différente de celle des précédents séjours que j’ai organisés en Chine. Le parti-pris est celui d’une découverte de du pays dans ce qu’il a encore d’authentique, hors des sentiers touristiques habituels. Bien sûr, on ne pourra pas échapper à la visite de Lijiang, qui fait partie de beaucoup d’itinéraires touristiques – ne pas y aller serait d’ailleurs une grave erreur, tant la ville est belle. Mais autant que possible, nous nous éloignerons des lieux les plus fréquentés, pour découvrir de magnifiques paysages et aller à la rencontre des populations.

 

Hébergement

Sans titreJ’ai choisi, pour les étapes où cela était possible, des hôtels de bonne catégorie – en privilégiant le charme au luxe. Ce sera le cas à Kunming, où nous ferons étape par deux fois, mais aussi à Lijiang ou à Shangri La. En revanche, nous serons hébergés ailleurs dans des auberges ou des guest houses qui, bien que propres, proposent des conditions plus modestes. C’est le prix à payer pour sortir des sentiers battus… 

 

En avion, en bus… et à pied !

001 0745L’autre condition pour découvrir la Chine authentique, c’est de marcher ! Fort de l’expérience tentée cette année en Birmanie, je souhaite inclure dans mes voyages davantage de randonnées. Pour ce périple dans le Yunnan, j’ai prévu plusieurs marches de 2 à 5 heures. Même s’il ne s’agit pas de randonnées d’un haut niveau de difficulté, le voyage s’adresse donc à des personnes en bonne condition physique. Notez à ce sujet que la partie septentrionale du Yunnan est située entre 2.000 et 2.800 m d’altitude.


Tourisme et développement

Yuanyang 48L'agence avec laquelle j’ai organisé le voyage s’est engagée à consacrer chaque année une partie de ses recettes au soutien d’actions locales. 3€ par voyageur seront reversés à 3 œuvres humanitaires : « Couleurs de Chine » (parrainage pour la scolarisation de fillettes dans le Nord du Guangxi), « Lab Dra Khampa » (aide au développement et scolarisation d'enfants à Dzongsar dans le Sichuan) et « 3 Valleys Fundation » (construction d'écoles dans la région de Shangri La, où nous rendrons au cours du voyage).

 

Prix du voyage : environ 2.500 Euros    

 

Pour plus d'informations sur ce voyage

et/ou pour être tenus informés des prochains projets,

merci de m'envoyer un mail à l'adresse suivante :

brunochabanas@yahoo.fr 

 Chine 2008 049

Plus de photos de Chine...

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 12:45

Pingan

Voyager au Yunnan, qui est certainement la plus belle province de Chine, est toujours une expérience et un voyage à part. La proximité avec le Vietnam, le  Laos, la Birmanie et le Tibet donne à la province une identité propre, faite à la fois d’exotisme et d’authenticité. Le Yunnan est constitué de plusieurs mondes : la région tropicale du Xishuangbanna, la région montagneuse au Sud - dont le chef d’œuvre est les rizières en terrasses de Yuanyang - les plaines du centre de Jianshui à Kunming, les régions de minorités Bai (Dali et Shaxi) et Naxi (Lijiang), et enfin le pays tibétain du Shangri LaAutant de différences culturelles et géographiques qui font du Yunnan une extraordinaire destination de voyage et une expérience riche et multiple…

001 8595

Ce voyage a été organisé pour un petit groupe, à titre personnel, et non par l'Université. 

 

Chine 2008 396

POINTS FORTS DU SEJOUR 

LIJIANG ET SA REGION 

001 0590Lijiang, surnommée "la Venise de l'Orient", se situe dans le nord-ouest du Yunnan, au sud-est du plateau tibétain. Son climat est d'une agréable douceur, et la région offre des paysages à couper le souffle : la Montagne du Dragon de Jade et son glacier maritime - le seul de ce genre dans la partie sud de l'hémisphère nord -, les Gorges du Saut du Tigre, le lac Lugu - berceau de la société matriarcale des Mosuo. La beauté de ces paysages et les trésors culturels que sont la culture Dongba, la musique Naxi, les peintures murales de Baisha, l’architecture de Lijiang et les coutumes uniques des Mosuo font de la région une étape indispensable dans un voyage au Yunnan.

Lijiang 08

LE YUNNAN TIBETAIN 

Chine 2008 119L'expression Shangri-la vient du roman de J. Hilton, L'Horizon perdu, dans lequel trois pilotes américains, parcourant la route aérienne sino-indienne durant la seconde Guerre Mondiale, se sont écrasés dans un pays "d'éternité, de tranquillité et de paix". Ils évoquent "ses monts enneigés, ses prairies, ses plateaux à terre rouge, les trois rivières qui la traversent, ainsi que le peuple tibétain avec son thé couleur de neige et ses lamaseries". Aujourd'hui encore, le comté de Zhongdian est un paradis sauvage caché. Trois monts enneigés (Meili, Baimang, et Haba) dominent majestueusement le paysage, et deux fleuves le traversent : le Yangtzé et le Mékong. La région est dotée d’une grande richesse naturelle, et les 100.000 membres des ethnies locales (surtout des Tibétains) y vivent en harmonie. A Zhongdian se trouve le monastère Songzanlin, où vivent 800 lamas.

Zhongdian

RIZIERES, VILLAGES ET MINORITES DU SUD 

001 0060C’est au sud du Yunnan que l’on trouve les rizières en terrasses les plus spectaculaires de Chine. Situées tout autour de la vieille ville de Yuanyang, elles ont été sculptées dans les montagnes par la minorité Hani depuis plusieurs siècles. Les levers et les couchers de soleil sur les terrasses sont toujours des moments magiques, et constituent une réelle motivation pour atteindre cette région reculée et récemment ouverte aux voyageurs. 

001 8655On trouve également au sud du Yunnan la vieille ville de Jianshui, qui au premier coup d’œil ressemble à n’importe quelle autre ville chinoise, mais qui n’en recèle pas moins de grands trésors, notamment le temple de Confucius(deuxième plus grand de Chine) et la résidence de la famille Zhu, superbe demeure traditionnelle. Découvrir le sud du Yunnan, c’est enfin aller, de villages en villages, à la rencontre de nombreuses minorités ethniques dont nous pourrons découvrir les caractéristiques et la culture.

Village 17

DEROULEMENT DU VOYAGE

Sortir des sentiers battus…

001 0808J’ai choisi pour ce voyage une approche différente de celle des précédents séjours que j’ai organisés en Chine. Le parti-pris est celui d’une découverte du pays dans ce qu’il a encore d’authentique, hors des sentiers touristiques habituels. Bien sûr, on ne pourra pas échapper à la visite de Lijiang, qui fait partie de beaucoup d’itinéraires touristiques – ne pas y aller serait d’ailleurs une grave erreur, tant la ville est belle. Mais autant que possible, nous nous éloignerons des lieux les plus fréquentés, pour découvrir de magnifiques paysages et aller à la rencontre des populations.

Guizhou

Hébergement

Sans titreJ’ai choisi, pour les étapes où cela était possible, des hôtels de bonne catégorie – en privilégiant le charme au luxe. Ce sera le cas à Kunming, Lijiang et Shangri La. En revanche, nous serons hébergés ailleurs dans des auberges ou des guest houses qui proposent des conditions plus modestes. C’est le prix à payer pour sortir des sentiers battus…

001 4581

Hébergement dans un village surplombant le fleuve Yangtsé.

En avion, en bus… et à pied !

001 0443L’autre condition pour découvrir la Chine authentique, c’est de marcher ! Pour ce périple dans le Yunnan, j’ai prévu plusieurs marches de 2 à 5 heures. Ce sont des balades qui ne sont pas très difficiles, et qui permettent de découvrir des régions magnifiques !

Xinmen

Tourisme et développement

Yuanyang 48L’agence avec laquelle j’ai organisé le voyage s’engage à consacrer chaque année une partie de ses recettes au soutien d’actions locales. 3 € par voyageur seront reversés à 3 œuvres humanitaires : « Couleurs de Chine » (parrainage pour la scolarisation de fillettes dans le Nord du Guangxi), « Lab Dra Khampa » (aide au développement et scolarisation d'enfants à Dzongsar dans le Sichuan) et « 3 Valleys Fundation » (construction d'écoles dans la région de Shangri La, où nous rendrons au cours du voyage).

Yuanyang 40

Plus de photos de Chine : cliquez ici

 

 

9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 12:03

001 2210

 

 

Les points forts du voyage :

J’ai choisi de privilégier trois points forts. Je prends en effet le parti de ne pas tout voir, même si c’est pour vous un premier voyage en Birmanie. Je préfère choisir quelques lieux incontournables, et en faire une visite approfondie. C’est aussi une façon de ne pas perdre du temps et de la fatigue dans les transports, sachant que les routes birmanes ne sont pas toujours en très bon état. Nous pourrons ainsi profiter de ces lieux en n’ayant pas l’impression de faire un survol superficiel du pays…

 

Notez que ce voyage a été organisé à titre personnel, et en aucun cas par l'Université. Il s'agit d'un voyage conçu sur mesure pour un petit groupe.


001 1858Kyakthyio (Le rocher d’or) : un des sites les plus sacrés du bouddhisme... Véritable poumon spirituel de la Birmanie depuis le XIIIe siècle, le rocher d’Or est le principal lieu de pèlerinage des Birmans, qui le vénèrent depuis des générations. Le rocher est recouvert de milliers de feuilles d'or, symbolisant les offrandes des pèlerins. C'est un cheveu de Bouddha qui, dit-on, le maintiendrait dans l’équilibre instable qui le caractérise. L’atmosphère du site est envoûtante : pagodes se découpant sur le ciel dans un paysage sauvage de montagnes, ambiance de dévotion et de magie, particulièrement à la tombée de la nuit. Tout est prévu pour ces pèlerins : des échoppes permettent un ravitaillement sommaire, des halls accueillent les personnes pour un bref sommeil, des magasins de  « souvenirs » sont même présents et toutes les offrandes, des bâtons d’encens aux offrandes alimentaires en passant par les fleurs, font l’objet d’un commerce lucratif pour les moines…

  001 0244 (2)

 

001 0076Bagan : La plaine de Bagan est l’ensemble historique le plus important d'Asie, s'étendant sur 42 km², avec ses 2200 temples et pagodes à perte de vue. Résumé de l'architecture religieuse birmane, c'est un endroit fabuleux où les édifices religieux de tous les styles se mêlent le long de l'Irrawaddy dans un décor de terres ocre sombre. Il ne faut manquer ni les levers, ni les couchers de soleil, il faut s'attarder dans des pagodes désertes, y prendre son temps... Du Xe siècle à la fin du XIIIe s., les rois de la cité de Bagan, soutenus par les richesses de l’Empire qu’ils avaient fondé, connurent près de 3 siècles de prospérité, de grandeur, de puissance et de rayonnement religieux. Ce ne sont pas moins de 7000 pagodes et temples qui y furent édifiés. Remarquablement conservés, ils permettent de s’immerger dans la culture, les légendes et l’iconographie de ce prestigieux empire.

001 0064

LE LAC INLE est un lac d'eau douce situé dans les montagnes de l'État Shan, dans l'est du pays. C'est le second plus grand lac - d’environ 12 000 ha - et un des plus hauts, à 884 m. Sa profondeur moyenne n'est que de 2,10 m à la saison sèche mais elle peut dépasser 4 m à la saison des pluies. La population 001 0136(environ 70 000 personnes) est constituée principalement d'Inthas, de Shans, de Taungyo, Pa-O (Taungthu), Danus, Kayah, Danaw mais aussi de Birmans. Ils vivent dans quatre villes au bord du lac, dans de nombreux petits villages sur ses berges et sur le lac lui-même, dans des maisons de bois et de bambou tressé sur pilotis. Ils sont surtout pêcheurs et fermiers. Les transports sur le lac se font par bateau, soit pirogues traditionnelles, avec ce style unique des pêcheurs d'Inle qui rament debout en enroulant une jambe autour d'une pagaie tout en tenant leur piège à poissons en vannerie. Une randonnée (optionnelle) d’une journée est prévue pour découvrir les très beaux paysages de l’Etat shan et les villages de minorités ethniques.

Inle 019

Nous aurons également l’occasion de voir YANGON, au début et à la fin de notre voyage, mais même si la ville présente de nombreux intérêts, je préfère privilégier les trois lieux précédents.

001 2876     

Plus de photos de Birmanie...